Amália Baraona

Chanteuse 

Biographie

www.amaliabaraona.com

Amália-Baraona-800.jpg

Crédit photo : ©Philippe Quevauviller

Née au Portugal, Amália Baraona a grandi au Brésil et sa musique reflète son éducation et ses influences qui l’on formées musicalement, en particulier la Bossa Nova ... À son retour en Europe à la fin des années 80, Amália s'est intéressée au jazz et a réalisé à quel point cette musique et la Bossa sont entrelacés, combien ils « flirtent » l'un avec l'autre. C’est ce qui l'a amenée à participer à divers ateliers avec les chanteuses de jazz Paula Oliveira (Portugal), Anca Parghel (Roumaie), Maria Pia De Vito (Italie) et Deborah J. Carter (USA).

Amália a commencé sa carrière musicale à Bruxelles dans les années 90, mais c'est dans les Balkans, notamment en Albanie où elle a vécu 6 ans, que sa vie musicale a décollé. À Tirana, elle a beaucoup travaillé avec le pianiste albanais Gent Rushi et a rencontré le célèbre guitariste de jazz italien Guido Di Leone, qui l'a aidée à produire son premier album.

2010 a été un tournant dans sa carrière. En mars, après avoir récemment déménagé en Croatie, elle a rencontré Dinko Stipaničev à Zagreb avec qui elle a commencé une collaboration fructueuse dans la musique et dans la vie. En mai, elle sort l'album « Mulheres » (label Four Records), proposant une digression poétique sur les femmes à travers la musique populaire brésilienne, accompagnée de Bruno Montrone (piano), Dario Di Lecce (contrebasse), Fabio Delle Foglie (batterie) et avec les invités Francesco Lomangino (flûte) et Guido Di Leone (guitare).


Plus tard dans la même année, elle entame une longue correspondance avec le guitariste, compositeur et producteur brésilien, Roberto Menescal, l'une des icônes du mouvement Bossa Nova, qui la conduit finalement à enregistrer un hommage à sa musique en 2012. Ce deuxième album , « Menescantando », sorti en novembre avec le label Numérica, présente un beau groupe international avec Dinko Stipaničev à la guitare et à la clarinette, et le trio italien qui accompagnait Amália dans « Mulheres ». Menescal lui-même a été invité sur deux titres.


2015 marque le lancement du 3ème CD d'Amália, « 3 Mundus », sa deuxième sortie pour le label Four Records. Cet album a été inspiré par trois univers musicaux reliés par trois guitaristes, et c'est bien le son de la guitare protagoniste de tout l'album avec Petrit Çeku, Toni Kitanovski, Dinko Stipaničev (ce dernier jouant aussi de la contrebasse, des percussions, du cavaquinho et clarinette), magnifiquement complété par l'accordéon de Gent Rushi, créant ainsi efficacement le chemin de la voix d'Amália.


Ses liens professionnels avec les institutions européennes font qu’elle vient régulièrement à Bruxelles. C’est par l’intermédiaire d’un ami commun, Gilles Boujo, qu’elle a croisé la route de Bossa Flor, avec lequel une collaboration est née avec les frères Barros (guitare, piano) et Philippe Quevauvilller (chant) à partir de 2016. En plus de concerts dans des salles bruxelloises, elle se concrétise par sa participation à deux titres de l’EP « Feminino » sorti et lancé en concert en octobre 2019.

Bruxelles - Belgique

©2020 by Bossa Flor